Sainte-Marie (Bretagne) - Site officiel

logo du site
  • <font color=crimson>Sainte-Marie (Bretagne) </font>
  • <font color=crimson>Sainte-Marie (Bretagne) </font>
  • <font color=crimson>Sainte-Marie (Bretagne) </font>
  • <font color=crimson>Sainte-Marie (Bretagne) </font>
  • <font color=crimson>Sainte-Marie (Bretagne) </font>

Accueil du site > Tourisme et commerces > Patrimoine local

Patrimoine local

Patrimoine Architectural

La Chapelle Sant-Jean d’Épileur

Le nom d’« Épileur » provient de celui de la chapelle, dont la forme ancienne « Spiluc » est mentionnée dans le cartulaire de Redon dès 834.
La chapelle, dédiée à saint Jean Baptiste, est construite sur le site de l’ancienne église de Bains-sur-Oust. Elle se situe sur le territoire appelé Ros, comme l’atteste l’acte de donation du territoire de Redon à Saint-Conwoïon par Ratuili, Machtiern de Bains, c’est-à-dire seigneur.
Devant la porte d’entrée, un if plusieurs fois centenaire rappelle qu’un cimetière entourait l’édifice.
Lors de travaux, la démolition d’une voûte a permis la découverte de motifs peints sur les poutres. Après restauration, l’ensemble laisse apparaître un décor de chevrons, de damiers et d’hermines, en alternance non systématique. La charpente compte ainsi 165 chevrons, dont 117 peints qui se répartissent en 42 hermines, 39 chevrons (34 rouges et 5 noirs), et 36 damiers (11 rouges et 25 noirs). Si l’hermine constitue des armes des ducs de Bretagne, les autres motifs sont probablement celles de seigneurs ou d’abbayes au XIVe et XVe siècles.

La chapelle est classée aux Monuments Historiques depuis 1989.

La Chapelle Saint-Jean d'Épileur

L’Église

l’église est située au village du Haut-Prin et est l’oeuvre de l’architecte Edouard Brossay Saint-Marc. Cette église est construite à l’initiative du recteur M. Horcheul. La nef et le chœur datent de 1855-1865. La première pierre est posée le 20 juin 1855. L’église est bénite le 18 mai 1866 par l’Archevêque de Rennes. L'église

Les Fours

La commune de Sainte-Marie compte 5 fours sur son territoire, situés dans les villages de la Jouvergnais, du Pont d’Aval, des Landriaux, du Pâtis David et de Livouy.

Four de la Jouvergnais Four du Pont d'Aval Four des Landriaux
Four du Pâtis David Four de Livouy

Le Pont du Grand-Pas le Pont du Grand-Pas Ce pont métallique, construit en 1912, a remplacé les barges qui permettaient aux paysans de traverser avec le foin ou les troupeaux. Son nom provient du « Grand-Pas » qu’aurait fait le géant Gargantua enjambant la Vilaine à cet endroit pour boire dans le fleuve. Le site est équipé de tables de pique-nique, de toilettes accessibles aux personnes handicapées et d’un barbecue. Le Pont du Grand-Pas

Pour une découverte vidéo, rendez-vous ici.

Patrimoine Naturel

La Roche Timouy

La Roche Timouy, solitaire au milieu du marais, trouverait l’origine de sa localisation dans la légende de Gargantua. En effet, après s’être désaltéré dans la Vilaine au site du Grand-Pas, le géant aurait senti un petit caillou dans sa chaussure, provenant de la rivière, et l’aurait jeté jusqu’au lieu-dit de Timouy, où se trouve actuellement le rocher.

Les Marais de Vilaine

Les Marais de Vilaine font depuis 2008 partie du réseau Natura 2000 destiné à la conservation des sites naturels remarquables.

Les sentiers de randonnée
Nous vous invitons à consulter le site des Baroudeurs Samaritains, ou encore celui de la Maison du Tourisme du Pays de Redon.

Le Pays de Redon vu d’avion

Pour découvrir la région par les airs, rendez-vous sur le site de l’aéro-club redonnais.



Dans la même rubrique

Site réalisé en SPIP pour l'AMRF